Il avait été annoncé que le diable allait cesser ses affaires et offrir ses outils à quiconque voudrait en payer le prix.

Le jour de la vente, ils étaient exposés d’une manière attrayante : malice, haine, envie, jalousie, sensualité, fourberie ; tous les instruments du mal étaient là, chacun marqué de son prix.
Séparé du reste se trouvait un outil en apparence inoffensif, même usé, dont le prix était supérieur à tous les autres.
Quelqu’un demande au diable ce que c’était : « c’est le découragement », fut la réponse.
–         Eh bien pourquoi l’avez-vous marqué aussi cher ?
–         Parce que, répondit le diable, il m’est plus utile que n’importe quel autre. Avec ça, je sais entrer dans n’importe quel homme et, une fois à l’intérieur, je puis le manœuvrer de la manière qui me convient le mieux. Cet outil est usagé parce que je l’emploie avec presque tout le monde et très peu de gens savent qu’il m’appartient.
Il est superflu d’ajouter que le prix fixé par le diable pour le découragement était si élevé que l’instrument n’a jamais été vendu.

Le Diable en est toujours possesseur, et il continue à l’utiliser !

Texte partagé en réunion MCC (Mouvement des Cadres Chrétiens) samedi soir … retrouvé sur le blog ICTHUS

2 thoughts on “Le meilleur outil du diable

  1. moi le titre me fait peur ! brrrr si tu l’avais appelé « le découragement » ? non ?

  2. En fait, j’ai pas choisi !!! Moi cela me parle car effectivement il a bien trop souvent une petite voix qui me souffle « tu n’y arriveras pas … à quoi bon … »; en avoir conscience cela aide à ne pas céder !!!

Les commentaires sont fermés.